LÂÂM Jamais loin de toi (1999) – Vidéo et paroles

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+



Paroles de la chanson « Jamais loin de toi »
chantée par LÂÂM

  1   Ouh,ouh,ouh…
  2   Tu viens comme dans un rêve
  3   Et tu t’endors tout contre moi
  4   Comme le jour qui se lève
  5   Dans mon cœur quand j’ai un peu froid
  6   Tu souris et rien n’est plus tendre alors
  7   Que le vent et la pluie
  8   Qui glissent sur ton corps
  9   Oh,oh
 10   Si la nuit te fait peur
 11   Seul tout au fond de ton cœur
 12   Si tu cherches une amie, pense à moi
 13   Je ne serai jamais loin de toi
 14   Et même, si c’est toutes les nuits
 15   Si je dois passer ma vie
 16   A te consoler, je serai là
 17   Je ne serai jamais jamais loin de toi

 18   Tu vis comme dans mon rêve
 19   Tu te réveilles tout contre moi
 20   Chaque jour qui se lève
 21   Me fait douter mais tu es là
 22   A jamais, dans mes joies dans mes désirs
 23   Pour toujours, je voudrais caresser ton sourire
 24   Et même, si tu cries, si tu pleures
 25   Même si les hommes te font peur
 26   Si leur folie t’enchaîne les bras
 27   Je ne serai jamais loin de toi
 28   Et même, si demain tu m’oublies
 29   Si tu rêves d’une autre vie
 30   Tu peux partir là où tu voudras
 31   Je ne serai jamais jamais loin de toi
 32   Ouh,oh,oh,oh,oh

 33   Si la nuit te fait peur
 34   Seul tout au fond de ton cœur
 35   Si tu cherches une amie, pense à moi
 36   Je ne serai jamais jamais loin de toi

 37   Ah, ah, non, non, non, non, non
 38   Là où tu voudras
 39   Jamais jamais loin de toi… Ah, ah, ah, ah
 40   No, no, oh, oh
 41   Tu peux partir là où tu voudras
 42   Jamais jamais loin de toi

 43   Tu peux partir là où tu voudras
 44   JJe ne serai jamais loin



Carla BRUNI L’amoureuse – Vidéo et paroles

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+



Paroles de la chanson « L’amoureuse »
chantée par Carla BRUNI

  1   Il semble que quelqu’un ait convoqué l’espoir
  2   Les rues sont des jardins, je danse sur les trottoirs
  3   Il semble que mes bras soient devenus des ailes
  4   Qu’à chaque instant qui vole je puisse toucher le ciel
  5   Qu’à chaque instant qui passe je puisse manger le ciel

  6   Les clochers sont penchés, les arbres déraisonnent
  7   Ils croulent sous les fleurs, au plus roux de l’automne
  8   La neige ne fond plus, la pluie chante doucement
  9   Et même les réverbères ont un air impatient
 10   Et même les cailloux se donnent l’air important

 11   Car je suis l’amoureuse, oui, je suis l’amoureuse
 12   Et je tiens dans mes mains la seule de toutes les choses
 13   Je suis l’amoureuse, je suis ton amoureuse
 14   Et je chante pour toi la seule de toutes les choses
 15   Qui vaille d’être là, qui vaille d’être là

 16   Le temps s’est arrêté, les heures sont volages
 17   Les minutes frissonnent et l’ennui fait naufrage
 18   Tout paraît inconnu, tout croque sous la dent
 19   Et le bruit du chagrin s’éloigne lentement
 20   Et le bruit du passé se tait tout simplement

 21   Oh, les murs changent de pierres, le ciel change de nuages
 22   La vie change de manières et dansent les mirages
 23   On a vu, m’a-t-on dit, le destin se montrer
 24   Il avait, mine de rien, l’air de tout emporter
 25   Il avait ton allure, ta façon de parler

 26   Car je suis l’amoureuse, oui, je suis l’amoureuse
 27   Et je tiens dans mes mains la seule de toutes les choses
 28   Je suis l’amoureuse, je suis ton amoureuse
 29   Et je chante pour toi la seule de toutes les choses
 30   Qui vaille d’être là, qui vaille d’être là

 31   Je suis l’amoureuse, je suis ton amoureuse
 32   Et je chante pour toi la seule de toutes les choses
 33   Qui vaille d’être là, qui vaille d’être là



Alain BASHUNG Vertige de l’amour (1981) – Vidéo et paroles

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+



Paroles de la chanson « Vertige de l’amour »
chantée par Alain BASHUNG

  1   J’ai crevé l’oreiller
  2   J’ai dû rêver trop fort
  3   Ça me prend les jours fériés
  4   Quand Gisèle clape dehors
  5   J’aurais pas dû ouvrir
  6   A la rouquine carmélite
  7   La mère sup’ m’a vu venir
  8   Dieu avait mis un kilt
  9   Y a dû y avoir des fuites
 10   Oh oh, vertiges de l’amour

 11   Mes circuits sont niqués
 12   Puis y a un truc qui fait masse
 13   Le courant peut plus passer
 14   Non mais t’as vu ce qu’ils passent
 15   Je veux le feuilleton à la place
 16   Oh oh, vertiges de l’amour

 17   Tu te choppes des suées à Saïgon
 18   Je m’écris des cartes postales du front
 19   Si ça continue je vais me découper
 20   Suivant les ponts, les pointillés, hé

 21   Vertige de l’amour
 22   Désir fou que rien ne chasse
 23   Le cœur transi reste sourd
 24   Aux cris du marchand de glaces
 25   Non mais t’as vu ce qu’ils passent
 26   Je veux le feuilleton à la place
 27   Oh oh, vertiges de l’amour

 28   Mon légionnaire attend qu’on l’ chunte
 29   Et la tranchée vient d’être repeinte, écoutez
 30   Si ça continue j’ vais m’ découper
 31   Suivant les pointillés, hé

 32   Vertiges de l’amour
 33   J’ai dû rêver trop fort
 34   Ça me prend les jours fériés
 35   Quand Gisèle clape dehors
 36   J’ai crevé l’oreiller
 37   J’ai dû rêver trop fort

 38   Ça me prend les jours fériés
 39   Quand Gisèle clape dehors
 40   J’ai crevé l’oreiller
 41   J’ai dû rêver trop fort